Facebook Membre du
Réseau BIBLIO du Québec

Bootlegging

Le Réseau BIBLIO, en collaboration avec la municipalité de Rivière-Bleue, la Sûreté du Québec et le Festival du Bootlegger, présente une exposition sur le bootlegging, dans la MRC du Témiscouata.
Cette exposition présente des artéfacts, des photographies laminées, des livres et des dépliants.

L’exposition traite d’une partie de notre histoire régionale au début du siècle dernier, pendant la prohibition. À cette époque, plusieurs citoyens canadiens, principalement, le long des frontières, ont pris part à la contrebande d’alcool. Cette période tumultueuse a marqué l’histoire de certaines communautés, dont celle de Rivière-Bleue, réelle plaque tournante du commerce illégal d’alcool dans les années vingt. Situé près des frontières du Maine et du Nouveau-Brunswick, le village de Rivière-bleue, qui est alors en pleine expansion, s’avère l’endroit idéal pour qu’Alfred Lévesque, l’un des plus célèbres contrebandiers de l’époque, s’y établisse.

En parcourant cette, exposition vous découvrirez les dessous de la prohibition, des démêlés d’Alfred Lévesque et de ces hommes avec le clergé et la Police des Liqueurs. Vous ferez une immersion dans la fougueuse période du bootlegging à Rivière-Bleue.

Lieux d'histoires et de souvenirs

Le Réseau BIBLIO propose une nouvelle exposition itinérante intitulée Lieux d'histoires et de souvenirs. Cette exposition comprend 16 laminés de photographies que l’on retrouve dans le nouveau livre de Georges Pelletier et de Lynda Dionne, qui traite de la rivière du Loup et de ses chutes, du Platin, de son verger et de son boisé.
De tout temps, le parcours sinueux de la rivière du Loup traverse l’histoire louperivoise. Avec la colonisation européenne, ce cours d’eau a eu un impact direct sur le développement de la ville de Rivière-du-Loup. Aux 19e et 20e siècles, le harnachement de ses cinq chutes a permis de mettre en branle des moulins à farine, des scieries, des fonderies des fabriques de meubles, des usines de pâte à papier et des centrales hydroélectriques.

Au cœur de la ville, le Platin a servi à la culture et au pacage des animaux. En 1930, des arbres fruitiers ont été plantés sur cette pointe de terre entourée par la rivière du Loup. Au cours de la Deuxième Guerre, la population des environs s’y procuraient des pommes, des légumes, du miel et du cidre. Reconnu dès 1970 comme un espace vert à conserver, le Platin est aujourd’hui rattaché au Parc des Chutes. Ses magnifiques sentiers et ses spectaculaires belvédères permettent de découvrir le milieu forestier, le verger patrimonial, la rivière, ses nombreuses cascades et sa «Grande Chute».

Lors de la présentation de cette exposition, il sera possible de bénéficier de la présence des auteurs du nouveau livre Lieux d'histoires et de souvenirs, Georges Pelletier et de Lynda Dionne. Lors de ces présentations, il sera possible d’échanger avec eux, et on procédera au tirage d’un exemplaire de ce volume, parmi les personnes présentes.

Le verger du Platin, en 1941. Coll. Famille d’André Pelletier

Lutte aux péjugés

Le Réseau BIBLIO-BSL s'associe aux 8 MRC du Bas-Saint-Laurent dans le cadre de la campagne visant à défaire les fausses croyances véhiculées autour de la pauvreté : Lutte aux préjugés.

Cette campagne propose d’aborder les préjugés liés à la pauvreté en utilisant un outil ludique : la bande dessinée. Celle-ci permet de communiquer efficacement et avec humour les préjugés et leur déconstruction. Pour susciter les discussions, les partenaires ont choisi d’utiliser les linges à vaisselle comme outil central de sensibilisation. Le linge à vaisselle permet de rejoindre toutes sortes de milieux parce que les cuisines, il y en a partout. Assurément, ces linges à vaisselle alimenteront les discussions qui mijotent dans les cuisines du Bas-Saint-Laurent.

Le Réseau BIBLIO-BSL fera circuler dans les bibliothèques affiliées un lutrin de présentation avec la bande dessinée pour consultation et les linges à vaisselle où sont représentées les planches de la bande dessinée.

 

La Licorne

Par son historique, la maquette de La Licorne est reliée aux aventures de Tintin. Son authenticité des plans et des documents de bateaux de modèles de France est basée sur un vaisseau de 3ème rang 1690 avec une licorne comme figure de proue.
Les dimensions sont de 1,423 mètres (50 pouces) de long, 0,612 mètres (24 pouces) de large et 1,348 mètres (53 pouces) de haut.
Sa réalisation a nécessité plus de 1 600 heures de travail dans la recherche, les plans, les dessins d’atelier, la fabrication de plus de 7 000 pièces, l’assemblage, le montage et la présentation.
L’éclairage couleur est programmé et automatisé ce qui rend la présentation vivante.
Les neufs figurines sont de 6 cm (2 5/8 pouces) de hauteurs : Allan, Dupont & Dupond, Sakharine, François de Hadoque, Rackhan Le Rouge, le capitaine Haddock, Tintin et Milou.

La maquette est présentée dans une vitrine dont la hauteur de base est de 70 cm (27 ½ pouces)  pour une grande visibilité.

Références :
Plans, documents, bateau modèle. RÉF. 97 La Licorne, Tintin et le secret de la Licorne.
Construction de la maquette. Bateaumodele.com. Forum. Marine ancienne.
Gilbert Plourde, maquettiste, modéliste.